ITW > MARILYN MAZUR

« LA VIE TEND A DEVENIR DE PLUS EN PLUS COMPLIQUÉE ET CHAOTIQUE »

PAR FRANCISCO CRUZ   PHOTO PER MORTEN ABRAHAMSEN

La percussionniste installée de longue date au Danemark, est l’une des plus talentueuses instrumentistes dans le circuit européen, et l’une des plus méconnues en France. L’ancienne complice de Miles Davis, de Wayne Shorter et de Jan Garbarek, est aussi une compositrice prolifique et une leader polyfaciale. L’une de ses formations paradigme, Future Song, réunit la crème des musiciens scandinaves du new jazz : le trompettiste Nils Petter Molvær, le guitariste Eivind Aarset, le multi-souffleur Hans Ulrik, le batteur Audun Kleive, la claviériste Elvira Plenar, la chanteuse Aina Kemanis… Ils se sont réunis pour fêter le 60è anniversaire de Marilyn Mazur, et jouent sur l’album Live Reflections, une sélection de morceaux extraits de concerts enregistrés à Molde, Copenhague et Bodø. Un album mixé et masterisé l’an dernier, entre deux confinements.

Marilyn Mazur, avec sa dernière formation, Shamania, devait se produire lors du festival Sons d’Hiver. C’était l’un des moments forts de la programmation. Les autorités en ont décidé autrement… LA SUITE

Please follow and like us:

ACTU > 50 ANS D’ECM

ECOLOGIE MUSICALE

PAR FRANCISCO CRUZ

ECM – Edition of Contemporary Music – fête ses 50 ans – dans divers pays européens et à New York -. L’occasion de revenir sur l’histoire du label allemand qui a marqué de son empreinte la musique et l’industrie musicale contemporaine… LA SUITE

Please follow and like us:

ACTU >  JAZZ DES CINQ CONTINENTS

20 ANS RÉVOLUS

On a vu le festival de Marseille grandir dans son approche du jazz, évoluer dans son ouverture aux divers continents, briller par la découverte de musiciens géniaux et sous l’aura infini des maîtres des sons libres et syncopés. À Marseille on s’est laissé emporter par les musiques signées Wayne Shorter, on a vu la foule danser avec les tumbaos imprévisibles de Roberto Fonseca, et succomber à une Youn Sun Nah émue jusqu’aux larmes. À Marseille on a écouté live pour la dernière fois la merveilleuse Geri Allen – avec ses amies Esperanza Spalding et Terri Lyne Carrington -, et entendu les adieux douloureux de Roy Hargrove. Entre temps, le créateur du festival est aussi parti vers d’autres dimensions. 

Aujourd’hui les Cinq Continents célèbrent leurs 20 ans et pour paraphraser le fameux tango Volver « 20 ans, ce n’est rien », le début de l’histoire (improvisée) continue à s’écrire. Une fête lancée par la réunion de Nils Peter Molvær et Mino Cinelu (17), une pointure majeure du jazz électronique et un revenant des syncopes poly rythmées. Chucho Valdés (25) enfile cette année le rôle de grand maître, un honneur bien mérité pour le pianiste cubain, en compagnie de la diva Omara Portuondo et de Kenny Garrett en sideman ! Après une longue absence, c’est le retour du prolifique et inclassable sax newyorkais John Zorn (26) avec son projet « Bagatelles Marathon », et une sorte de consécration française pour deux jeunes talents : l’étasunien José James (23) – entre neo blues et pop soul -, et  l’albanaise Elina Duni (21) -en duo avec le guitriste Rolf Luft -, qui multiplie les (beaux) projets après l’arrêt de son quartet original. F.C.

JAZZ DES 5 CONTINENTS

DU 17 AU 27 JUILLET

marseillejazz.com

 

Please follow and like us: